cadre   - Nous sommes le Lundi 14 Octobre 2019 et il est 23:37
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Limousin -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 87
  la lettre de la présidente août 2019
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
prochain gif (groupe d'informations des familles) du 15 octobre
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d
    Glossaire: rechercher la signification d'une abréviation...

Total des abréviations et significations enregistrées sur ce site : 1546
Lettre sélectionnée : C

CA    CAAPSAIS    CAC    CAD    CAD    CADA    CADA    CADES    CADUS    CAE    CAE    CAEN    CAF    CAF    CAFAD    CAFAMP    CAFAMS    CAFETS    CAFME    CAFME    CAFS    CAJ    CAJ    CAL    CAM    CAMPA    CAMPS    CAMSP    CAMU    CAO    CAP    CAP    CAP    CAP    CAP    CAPASH    CAPD    CAPI    CAPL    CAPS    CARSAT    CART    CASF    CASF    CASH    CASP    CASS    CASS    CAT    CATEB    CATTP    CBI    CBP    CBUS    CC    CCA    CCAA    CCAM    CCAS    CCASA    CCASH    CCAT    CCDH    CCECQA    CCF    CCLIN    CCM    CCMPI    CCN    CCNE    CCPE    CCPP    CCPP    CCPPRB    CCR    CCSD    CCSD    CCSS    CCVAQSS    CD    CDA    CDAD    CDAEF    CdAM    CDAPH    CDC    CDCA    CDCDS    CDCPH    CDD    CDEN    CDES    CDHP    CDHP    CDI    CDO    CDOEA    CDOM    CDS    CDSM    CDSP    CDTD    CDU    CE    CE    CE    CE    CEAM    CEC    CECCOF    CECCOF    CEDEP    CEDH    CEDIAS    CEDPA    CEF    CEFI-PSY    CEM    CEME    CEPP    CEPS    CEPT    CER    CERJP    CES    CES    CESE    CESEDA    CESF    CESR    CESU    CFA    CFAS    CFES    CFG    CFHE    CFPS    CFQIPS    CFTMEA    CG    CGI    CGLPL    CGSS    CH    CHA    CHG    CHI    CHRS    CHRU    CHS    CHSCT    CHT    CHU    CHU    CI    CI    CIAAF    CIAS    CIAS    CIC    CIDH    CIDIH    CIE    CIF    CIFRE    CIH    CIH    CILE    CIM    CIO    CIRDD    CIRE    CIRST    CIS    CISP    CISS    CIVIS    CLA    CLACT    CLAD    CLAHP    CLAN    CLI    CLI    CLIC    CLIN    CLIS    CLIS1    CLIS2    CLIS3    CLIS4    CLS    CLS    CLSH    CLSM    CLSSI    CLUD    CM    CMA    CMA    CMC    CMC    CMD    CMDMS    CMDR    CME    CME    CMM    CMN    CMP    CMP    CMPP    CMPP    CMPR    CMRR    CMS    CMU    CMUC    CNAF    CNAM    CNAMTS    CNBDpaph    CNCDH    CNCEJ    CNCPH    CNED    CNEFEI    CNEH    CNESMS    CNFPT    CNG    CNIL    CNIM    CNISAM    CNLE    CNO    CNOM    CNOP    CNOSS    CNPS    CNPV    CNQCS    CNQSP    CNRD    CNRH    CNRS    CNS    CNSA    CNSA    CNU    CNV    COAE    COCT    CODAMPP    CODAMUPS    CODAMUPSTS    CODERPA    CODES    CODHPSY    COM    COMEDIMS    COMEDIMS    COMEX    COMEX    COP    COPIL    COREVIH    COSSEC    COSTRA    COTOREP    COTRIM    COVIRIS    COVR    CP    CPA    CPAM    CPC    CPCI    CPCMECH    CPCS    CPH    CPI    CPIP    CPLA    CPME    CPO    CPOA    CPOM    CPP    CPP    CPP    CPP    CPR    CPRDFP    CPS    CPT    CPU    CQAGR    CRA    CRA    CRA    CRAM    CRAMCO    CRCI    CRCSM    CRDRA    CREA    CREAI    CREDES    CREDOC    CREHPSY    CREPSY    CRES    CRESDA    CRF    CRIAVS    CRIC    CRIDEF    CRIM    CRIMCUP    CRIS    CROM    CROP    CROS    CROSMS    CROSS    CRP    CRP    CRPA    CRPP    CRPV    CRR    CRRA    CRRF    CRRMP    CRS    CRU    CRUPEC    CRUQ    CSAPA    CSDU    CSH    CSIRMT    CSL    CSM    CSMF    CSP    CSP    CSPPM    CSS    CSSI    CSSI    CSST    CSST    CST    CTC    CTE    CTNREHI    CTP    CTP    CTRS    CTRS    CTS    CTS    CUCS    CUI    CUMP    CVS    CVSD   




CNRS: Centre Nationale de Recherche Scientifique

Résumé Organisation
Adresse Internet http://www2.cnrs.fr/band/6.htm
Détail

Le Centre National de la Recherche Scientifique
CNRS

PRESENTATION
Le Centre national de la recherche scientifique est un organisme public de recherche fondamentale (Etablissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la tutelle du Ministre chargé de la Recherche). Il produit du savoir et met ce savoir au service de la société.
Avec 26 000 personnes (dont 11 600 chercheurs et 14 400 ingénieurs, techniciens et administratifs), un budget qui s'élève à 2 214 millions d'euros HT pour l'année 2004, une implantation sur l'ensemble du territoire national, le CNRS exerce son activité dans tous les champs de la connaissance, en s'appuyant sur 1260 unités de recherche et de service.

HITOIRE
Soixante ans de recherches fondamentales
Créé par un décret du Président de la République Albert Lebrun, le 19 octobre 1939, alors que la France est déjà entrée dans la deuxième guerre mondiale, le CNRS a pour vocation, à cette époque, de regrouper tous les organismes d'État, non spécialisés, de recherche fondamentale ou appliquée, et de coordonner les recherches à l'échelon national. Il est le fruit de la clairvoyance et de la persévérance de quelques scientifiques, parmi lesquels Jean Perrin, prix Nobel de physique en 1926. Ce dernier est à l'origine de la fusion de la Caisse nationale de la recherche scientifique avec l'Office national des recherches scientifiques et des inventions en 1938. Et c'est ce Centre national de la recherche scientifique appliquée, ainsi créé, qui devient, en 1939, le Centre national de la recherche scientifique.
L'essor de l'après-guerre
La guerre sévissant, le CNRS consacre ses premières années aux recherches appliquées : militaires jusqu'à l'armistice, et économiques jusqu'en 1944. Recherches atomiques, détection par ondes radio, produits alimentaires de substitution... sont autant de recherches menées dans les laboratoires financés par le CNRS, pendant ces années de guerre. Le véritable essor du CNRS débute après la victoire de 1945 : l'organisme s'oriente alors nettement vers la recherche fondamentale. La recherche appliquée est confiée à de grands organismes spécialisés et créés à cet effet : l ' ORSTOM (Institut français de recherche scientifique pour le développement en coopération) spécialisé dans la recherche outre-mer, le CNET (Centre national d'études des télécommunications) et le CEA (Commissariat à l'énergie atomique).
Un tournant : la création des laboratoires associés
1966 voit la mise en place d'une importante mutation structurelle au sein du CNRS, avec la création d'unités associées. Il s'agit de laboratoires universitaires, soutenus par le CNRS grâce à ses moyens humains et financiers. Ces laboratoires sont liés au CNRS par un contrat d'association. Avec les unités associées, le CNRS, couvrant toutes les disciplines scientifiques, peut aider l'ensemble de la recherche française. Un peu plus tard, sont créés deux instituts fédératifs : l'Institut national d'astronomie et de géophysique (1967), qui deviendra ultérieurement l ' Institut national des sciences de l' univers (INSU), et en 1971, l'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3). Ces deux structures coordonnent les efforts du CNRS et de l'enseignement supérieur pour lancer et conduire de nouveaux programmes scientifiques, construire et gérer des équipements lourds, tels le télescope franco-italien Thémis aux Canaries pour l'INSU, ou l'installation européenne de rayonnement synchrotron (ESRF) à Grenoble pour l'IN2P3.
Une réponse aux questions de la société
Au cours des années 1970, l'intérêt pour des recherches finalisées s'affirme avec la création du département des sciences pour l'ingénieur. Sa vocation : développer une recherche fondamentale susceptible de répondre aux problèmes posés par les industriels. Les années 1980 sont marquées par une évolution des découvertes scientifiques, souvent à la croisée de diverses disciplines. La science évolue, le CNRS également : il inaugure une politique d'actions interdisciplinaires de recherche. Ces dernières réunissent, sur un thème donné, des chercheurs de disciplines scientifiques différentes, qui tentent de répondre aux questions posées par la société à la science. La santé, l'énergie, l'environnement en sont des exemples. Dans le même temps, le CNRS s'ouvre aux autres organismes de recherche, tel l'INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) ou, plus récemment, à l'industrie en créant des unités mixtes, gérées conjointement par le CNRS et une entreprise publique ou privée. Intensifiant ses partenariats et participant à l'effort national d'optimisation des moyens de la recherche publique, le CNRS est le premier des organismes nationaux de recherche à s' engager dans la "contractualisation" au cours des années 1990. Le coeur du dispositif mis en place entre tout établissement d' enseignement supérieur qui le souhaite, le ministère chargé de la recherche et le CNRS est l'élaboration et la signature d'un contrat de partenariat quadriennal, dans lequel les partenaires s'engagent, pour quatre ans, sur un programme scientifique précis, un budget et des modalités de mise en œuvre .
Des chercheurs de talent
De très nombreux chercheurs éminents ont travaillé, à un moment de leur carrière, dans des laboratoires soutenus par le CNRS.
Plusieurs d'entre eux ont été récompensés par le prix Nobel :
- Jean Perrin, fondateur du CNRS, prix Nobel de physique 1926,
- Frédéric Joliot-Curie, premier directeur général de l'après-guerre, prix Nobel de chimie 1935.
Plus récemment :
en physique : Alfred Kastler (1966), Louis Néel (1970), Pierre-Gilles de Gennes (1991), Georges Charpak (1992),
et Claude Cohen-Tannoudji (1997),
en chimie : Jean-Marie Lehn (1987),
en biologie et médecine : les pastoriens André Lwoff, Jacques Monod et François Jacob (1965), Jean Dausset (1980),
en économie : Maurice Allais (1988).
En mathématiques, science pour laquelle il n'existe pas de prix Nobel, le CNRS a accueilli, au cours de leur carrière, des chercheurs qui ont été récompensés par la plus haute distinction pour les mathématiciens : la médaille Fields.
Il s'agit de Jean-Pierre Serre, René Thom, Alexandre Grothendieck, Alain Connes et Laurent Schwartz. Quant à Pierre-Louis Lions et Jean-Christophe Yoccoz, médaillés Fields 1994, ils travaillent tous deux dans des unités de recherche associées au CNRS.
Bon nombre d'éminents scientifiques se retrouvent au palmarès des médailles d'or, d'argent et de bronze du CNRS, attribuées chaque année, depuis 1954, à des chercheurs français de renom ou à de jeunes scientifiques prometteurs. Les derniers lauréats de la médaille d'or sont : Pierre Bourdieu, sociologue, en 1993, Claude Allègre, physicien du globe, en 1994, Claude Hagège, linguiste, en 1995, Claude Cohen-Tannoudji, physicien, en 1996, Jean Rouxel, chimiste , en 1997 et Pierre Potier, chimiste, en 1998, Jean-Claude Risset, en informatique musicale, en 1999, Michel Lazdunski, biochimiste en 2000, Maurice Godelier, anthropologue en 2001, Claude Lorius et Jean Jouzel, en climatologie en 2002, et Albert Fert, physicien, en 2003.

Imprimer cette page Imprimer cette page


Imprimer et/ou voir toute la liste des abréviations et leurs significations Imprimer la liste des abréviation

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Région Limousin
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales