cadre   - Nous sommes le Lundi 15 Juillet 2019 et il est 22:46
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Limousin -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 87
  lettre de la présidente juin 2019
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
le lien n° 70 - juin 2019
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d
    Glossaire: rechercher la signification d'une abréviation...

Total des abréviations et significations enregistrées sur ce site : 1546
Lettre sélectionnée : C

CA    CAAPSAIS    CAC    CAD    CAD    CADA    CADA    CADES    CADUS    CAE    CAE    CAEN    CAF    CAF    CAFAD    CAFAMP    CAFAMS    CAFETS    CAFME    CAFME    CAFS    CAJ    CAJ    CAL    CAM    CAMPA    CAMPS    CAMSP    CAMU    CAO    CAP    CAP    CAP    CAP    CAP    CAPASH    CAPD    CAPI    CAPL    CAPS    CARSAT    CART    CASF    CASF    CASH    CASP    CASS    CASS    CAT    CATEB    CATTP    CBI    CBP    CBUS    CC    CCA    CCAA    CCAM    CCAS    CCASA    CCASH    CCAT    CCDH    CCECQA    CCF    CCLIN    CCM    CCMPI    CCN    CCNE    CCPE    CCPP    CCPP    CCPPRB    CCR    CCSD    CCSD    CCSS    CCVAQSS    CD    CDA    CDAD    CDAEF    CdAM    CDAPH    CDC    CDCA    CDCDS    CDCPH    CDD    CDEN    CDES    CDHP    CDHP    CDI    CDO    CDOEA    CDOM    CDS    CDSM    CDSP    CDTD    CDU    CE    CE    CE    CE    CEAM    CEC    CECCOF    CECCOF    CEDEP    CEDH    CEDIAS    CEDPA    CEF    CEFI-PSY    CEM    CEME    CEPP    CEPS    CEPT    CER    CERJP    CES    CES    CESE    CESEDA    CESF    CESR    CESU    CFA    CFAS    CFES    CFG    CFHE    CFPS    CFQIPS    CFTMEA    CG    CGI    CGLPL    CGSS    CH    CHA    CHG    CHI    CHRS    CHRU    CHS    CHSCT    CHT    CHU    CHU    CI    CI    CIAAF    CIAS    CIAS    CIC    CIDH    CIDIH    CIE    CIF    CIFRE    CIH    CIH    CILE    CIM    CIO    CIRDD    CIRE    CIRST    CIS    CISP    CISS    CIVIS    CLA    CLACT    CLAD    CLAHP    CLAN    CLI    CLI    CLIC    CLIN    CLIS    CLIS1    CLIS2    CLIS3    CLIS4    CLS    CLS    CLSH    CLSM    CLSSI    CLUD    CM    CMA    CMA    CMC    CMC    CMD    CMDMS    CMDR    CME    CME    CMM    CMN    CMP    CMP    CMPP    CMPP    CMPR    CMRR    CMS    CMU    CMUC    CNAF    CNAM    CNAMTS    CNBDpaph    CNCDH    CNCEJ    CNCPH    CNED    CNEFEI    CNEH    CNESMS    CNFPT    CNG    CNIL    CNIM    CNISAM    CNLE    CNO    CNOM    CNOP    CNOSS    CNPS    CNPV    CNQCS    CNQSP    CNRD    CNRH    CNRS    CNS    CNSA    CNSA    CNU    CNV    COAE    COCT    CODAMPP    CODAMUPS    CODAMUPSTS    CODERPA    CODES    CODHPSY    COM    COMEDIMS    COMEDIMS    COMEX    COMEX    COP    COPIL    COREVIH    COSSEC    COSTRA    COTOREP    COTRIM    COVIRIS    COVR    CP    CPA    CPAM    CPC    CPCI    CPCMECH    CPCS    CPH    CPI    CPIP    CPLA    CPME    CPO    CPOA    CPOM    CPP    CPP    CPP    CPP    CPR    CPRDFP    CPS    CPT    CPU    CQAGR    CRA    CRA    CRA    CRAM    CRAMCO    CRCI    CRCSM    CRDRA    CREA    CREAI    CREDES    CREDOC    CREHPSY    CREPSY    CRES    CRESDA    CRF    CRIAVS    CRIC    CRIDEF    CRIM    CRIMCUP    CRIS    CROM    CROP    CROS    CROSMS    CROSS    CRP    CRP    CRPA    CRPP    CRPV    CRR    CRRA    CRRF    CRRMP    CRS    CRU    CRUPEC    CRUQ    CSAPA    CSDU    CSH    CSIRMT    CSL    CSM    CSMF    CSP    CSP    CSPPM    CSS    CSSI    CSSI    CSST    CSST    CST    CTC    CTE    CTNREHI    CTP    CTP    CTRS    CTRS    CTS    CTS    CUCS    CUI    CUMP    CVS    CVSD   




CRA: Commission de Recours Amiable

Dernière mise à jour le :       14 novembre 2010
 
 
 Internet  :   http://www.vosdroits.service-public.fr

 

 

CRA
Commission de recours amiable

 


Imprimer cette page Imprimer cette page


Imprimer et/ou voir toute la liste des abréviations et leurs significations Imprimer la liste des abréviation

 

Principe

La commission de recours amiable (CRA) a pour objet de régler de façon amiable les différends d'ordre administratif qui opposent un usager à une caisse de sécurité sociale, en application des législations et des réglementations de sécurité sociale et de mutualité sociale agricole.

Par exemple, la CRA peut être saisie par une personne qui conteste une décision de refus d'affiliation, ou de refus de versement d'une prestation, le calcul de cotisations, ou une décision portant sur le degré d'invalidité.

A noter : le recours devant cette commission est un préalable obligatoire à toute procédure contentieuse devant le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS).

 

Démarche de l'usager

La commission compétente est celle qui se trouve au sein de l'organisme qui a notifié la décision contestée.

Elle doit être saisie par le réclamant, par lettre simple ou par lettre recommandée avec accusé de réception, dans les 2 mois qui suivent la notification de la décision contestée, accompagnée de la copie de cette notification et de tous documents utiles à l'examen de sa demande.

La commission statue sur les pièces dont elle dispose, l'intéressé n'est donc pas convoqué.

 

Délais d'instruction de la demande par la commission

Le délai d'examen de la demande par la commission est d' 1 mois , à compter de la date de réception de la réclamation par la caisse de sécurité sociale.

Passé ce délai, et en l'absence de notification de décision de la CRA ou du conseil d'administration de la caisse, l' usager peut considérer que sa demande est rejetée .

Toutefois, si des documents sont produits par le demandeur après le dépôt de sa réclamation, le délai d' 1 mois ne court qu'à dater de la réception de ces documents

 

Décision de la CRA

La CRA donne son avis au conseil d'administration de la caisse de sécurité sociale qui se prononce sur la demande et notifie sa décision au réclamant. Cette décision doit être motivée.

Dans le cas où le conseil d'administration a délégué à la CRA le pouvoir de décision sur les affaires qui lui sont transmises, la notification peut être émise directement par la commission.

Possibilité de recours contre une décision de la CRA

Les décisions prises dans le cadre d'une demande auprès de la CRA peuvent faire l'objet d'un recours auprès du tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) ou du tribunal du contentieux de l'incapacité (TCI). Pour ce faire, le réclamant dispose d'un délai de 2 mois , réduit à 1 mois si la réclamation porte sur le paiement de cotisations ou de majorations de retards .

Ces délais courent à compter de la date de la notification de la décision, ou en l'absence, à partir du mois qui suit la réception de la réclamation par la caisse.

Passé ces délais, il y a forclusion, c'est à dire que la décision prise par la commission devient définitive et n'est plus susceptible de recours devant la justice.

 

 

Burprénorphine (Subutex)
La burprénorphine est un agoniste partiel des récepteurs morphiniques.
Elle constitue une alternative à la méthadone, mais avec plus de risques
d’interactions.
Elle a pour particularités :
- Risque de dépendance moins fort
- Effet agoniste et antagoniste qui peut décourager les abus
- Effet euphorisant moindre
Elle se présente sous forme de comprimés à 0,4 – 2 et 8 mg, en
emballages de 7 comprimés.
Indications :
- Dépendance aux opiacés de courte durée
- Intolérance à la méthadone
- Substitutions courtes
Contre-indications :
- Dépendance de longue durée
- Dépendance sévère
- Consommation intraveineuse (risque de décès)
- Traitement de substitution au long cours
- Polytoxicomanie
- Grossesse, allaitement
- Décompensation psychique aiguë ou grave
- Dépendance à l’alcool et aux benzodiazépines
- Insuffisance respiratoire ou hépatique sévère
Pratique :
- S’assurer qu’aucun opiacé n’a été pris dans les 12 heures
précédentes (risque de crise de manque aigu), voire même 24
heures s’il s’agit de méthadone. Ce délai est nécessaire pour
libérer les récepteurs, sinon la burprénorphine , qui a une
grande affinité pour les récepteurs opiacés mais une activité
intrinsèque modérée, déplace l’héroïne de ces récepteurs
mais les stimule beaucoup moins, entraînant de fait un état de
manque aigu.
- Commencer avec une dose de 4 mg, laisser fondre les
comprimés sous la langue
- Augmenter de 2 mg par jour jusqu’à obtention de l’effet
désiré.
- La dose plateau se situe généralement entre 12 et 16 mg par
jour. En raison de son effet plafond le risque d’overdose est
réputé moindre qu’avec la méthadone (au-delà de 24 mg, plus
d’augmentation de l’effet).
- Le patient sera vu tous les jours jusqu’à atteinte de la dose
d’entretien optimale – tableau 4.
Surdosage :
- Peu de risque d’overdose avec la burprénorphine seule.
- La prise concomitante d’autres médicaments par voie
intraveineuse, notamment de benzodiazépines, peut
provoquer le décès.
- En cas de surdose, l’efficacité de la naloxone (Narcan) est
limitée si bien qu’il peut être nécessaire d’utiliser de très
hauts dosages de cet antagoniste.
Burprénorphine en administration sublinguale
Dose initiale
2 – 4 mg si tolérance modérée ou incertaine et signes de sevrage
modérés ou absents
6 – 8 mg si tolérance élevée et signes de sevrage importants
Attention : la première dose de burprénorphine peut provoquer un
sevrage aigu si elle est donnée alors qu’il n’y a pas d’état de manque et
que la personne est encore sous l’effet d’opiacés (intervalle minimal : 6
heures après la dernière prise d’héroïne, 24 heures après la dernière
dose de méthadone)
Tableau 4
Sevrage du traitement de substitution à la burprénorphine
Mêmes remarques générales que pour la méthadone.
- Réduire la dose de 2 mg tous les deux jours jusqu’à 2 mg puis
de 0,4 mg tous les deux jours jusqu’à l’arrêt complet
- La réduction des doses peut être plus rapide selon la
tolérance.
Possibilités de traitements associés à une
substitution à la méthadone
Dépression : prescrire des antidépresseurs SSRI,
sérotoninergiques tels que citalopram ou sertraline, mais de
préférence ceux qui sont aussi noradrénergiques (venlafaxine,
riboxétine).
Troubles du sommeil, agitation : choisir les neuroleptiques, de
préférence atypiques, ou un simple antihistaminique tel que la
diphénydramine, p.ex.
Douleurs : AINS, sulfate de morphine, antidépresseurs tri- ou
tétracycliques (prudemment vu leurs interactions possibles)
Constipation : lactitol
Abus de benzodiazépines : remplacer par des demi-vies longues
(oxazépam, clorazépate)
Sudations désagréables : nifédipine, 3x 20 mg par jour.
bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Région Limousin
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales